dimanche 12 juillet 2015

Saison 43 -Episode 8











Episode 8 : Louland contre-attaque








Résumé : Jimini Holmes n'a pas réussi à retrouver Dan 10862 qui était prisonnier sur les îles Nalouines. La reine Eugénie vient de décider de continuer la prise des îles. Que va-t-il se passer ? C'est maintenant




2 heures plus tard, aux abords de Port Kinlait.







Colonel de Poulet: "Vous avez vu cette une ??"

Jimini Holmes: "Et oui, la presse fait aussi partie des outils de propagande ..."







Colonel de Poulet : « Bon nous approchons de Port Kinlait et on me signale que les accrochages sont encore importants »

Jimini Holmes : « que font ces soldats ? »





 
Colonel De Poulet : « Ils sont équipés de claviers tactiles où sont référencés les empreintes de tous les loulandais(Ah c’est beau le fichage) »

Jimini Holmes : « Ah bon ? Je ne savais pas que nous étions tous fichés ??? »





 
Colonel de Poulet : « Par le biais du passeport biométrique et de la carte d’identité elle aussi biométrique, la base de données nous sert pour éventuellement découvrir des espions clémentins en civils, la preuve avec ces 2 arrestations de cette femme et cet homme et … Mais que ?? Stoppez le convoi !!!»»








Colonel de Poulet : « Enlevez moi cette affiche sur le panneau »







Soldat : « Bien mon colonel »







Colonel de Poulet : « Voilà, c’est mieux comme ça Non ? »







Colonel de Poulet : « Nous sommes proches de la guerre de rues, nous devons inspecter chaque maison, bâtiments, sous sols…. »







Jimini Holmes : « Vous avez vu. Les accrochages ont dû être violents ici. Il y a des impacts sur les façades de ces petits immeubles. »





Colonel de Poulet : « Oui, soyons prudent … On va s’arrêter ici  »





Colonel de Poulet : « Alors capitaine comment cela se passe la progression ? »

Capitaine Chabrol : « Nous avons nettoyé déjà les abords de la ville et 4 rues qui sont autour de nous.





Capitaine Chabrol : « Nous allons remonter cette rue qui mène sur les quais »





A l'autre bout de la rue

Sargento Antonio de Goyave : « Coronel Ortiz, nous voyons les soldats loulandais qui se rapprochent de nos positions »





 
Sargento Antonio de Goyave : « Qu’est ce qu’on fait Coronel ? »





 
Coronel Ortiz : « Tirez avec le tank pour les stopper »







Sargento Antonio de Goyave : « Allez !!! stoppe les !!! »






BAOUM







VZZZZZZZ

Capitaine Chabrol : « Attention mon colonel … »







BAOUM







Capitaine Chabrol : « A couvert !!! A couvert !!! »





Capitaine Chabrol : « Ici unité ZOULOU Charlie à Charlie alpha, on vient d’être accroché, je vous donne la position à nettoyer : Bravo Alpha, Lima 142, C’est reçu ? »

Charlie Alpha : «  c’est bien pris, ça tombe dans 2 minutes … »







A 35 kilomètre de la position du capitaine Chabrol

Commandement Avancé : « Charlie Alpha à appui au sol 12 : Position Bravo Alpha, Lima 142 à pilonner reçu ? »

Appui au sol 12 : « c’est reçu Bravo Alpha … »







Appui au sol 12 : « A tous préparez vous à faire feu, coordonnées Lima 142 »







Chef opérateur : « Allez magnez vous !! »







Appui au sol 12 : « FEU !!! FEU !!! FEU !!! »

BAOUM







BAOUM     BAOUM 




 
Capitaine Chabrol : « Attention ça va tomber … »







BAOUM  BAOUM   BAOUM






Capitaine Chabrol : « Ici unité ZOULOU Charlie à Charlie alpha, c’est au but, encore 10 mètres au dessus et c’est bon … »

BAOUM  BAOUM

Commandement Avancé : « De Charlie Alpha, C’est bien pris Zoulou Charlie »







Sargento Antonio de Goyave : «  : « AH On recoule »

BAOUM







Sargento Antonio de Goyave : « Les loulandais enfoncent nos positions Coronel !!! »





 
Coronel Ortiz : « Revenez à la mairie, Capitan Alvaro Ramirez, prenez une vingtaine d’hommes et allez à l’hôpital pour protéger nos hommes blessés»

Capitan Ramirez : « Bien Coronel !!!»







Capitaine Chabrol : « En reco sergent Phil »















Jack : « C’est OK capitaine ils ont reculé de 100 mètres. Ils sont devant la mairie»






Sargento Antonio de Goyave : « Je les vois Coronel, on les empêche d’approcher … »






Sargento Antonio de Goyave : «  mais ils sont partout »








Coronel Ortiz : « Venez dans la mairie ils ne tenteront rien si nous sommes tous dedans »







Sargento Antonio de Goyave : « Allez tous dans la mairie !!!»







Jack : « Ils ont encore reculé. Ils sont tous dans le bâtiment, qu’est qu’on fait ? »

Colonel de Poulet : « Ouvrez le feu !!! »


Bang Bang  Bang Bang





 
Coronel Ortiz : « Je ne le crois pas, il nous tire dessus, ne tirez pas !!! »







10 minutes plus tard

Phil : « Ici Phil, mon colonel »

Colonel de Poulet: "Je vous écoute"







Phil : « Je vois un clémentin qui agite un drapeau blanc »





Jack : « Sortez les mains en l’air !!! Los manos alto !!! »







Coronel Ortiz : « Ne tirez pas, nous nous rendons »







Phil : « Pas de tir, ni de mouvement suspect aux alentours mon colonel »





 
Jack : « Allez en avant les gars !!! »







Jack : « Allez je vais changer ce drapeau !!! »














Phil : « Allez avancez qu’on vous fouille »







Gina : « Ici Gina, avec les forces loulandaises qui viennent de reprendre le centre ville »






Gina : « Nous voyons nos soldats arrêter des soldats clémentins »







Gina : « Ceux-ci sont regroupés pour interrogatoire très certainement »





Colonel de Poulet : « Et bien, nous avons pu progresser rapidement … »

Jimini Holmes : « Oui, j’aurai cru que cela aurait été plus difficile »







Capitaine Morfalou : « Voici le colonel Ortiz »

Colonel De Poulet : « Vos hommes et vous même serez traités selon les conventions de Genève »

Coronel Ortiz : « Merci Colonel »





Colonel De Poulet : «  Voici donc le QG des clémentins … »







Soldat : « Nous avons retrouvés ces personnes qui étaient enfermés dans les sous sols de cette mairie »

Colonel de Poulet : « Qui êtes-vous ? »

Ex-prisonnier : « Nous étions les gardiens du prisonnier d’état n° 10862 … »





 
Jimini Holmes : « Et vous êtes là depuis le 1er avril ??? »

Ex-prisonnier : « Oui , et nous n’avons plus vu notre détenu …"

Colonel de Poulet : « Ils ont dû l’emmener dès le 1er en Clémentine ….»







Jack : « Ici Jack, est ce que vous m’entendez Colonel ? »







Colonel De Poulet : « Oui, je vous entends »







Jack : « Je suis sur le toit de la Mairie et je vois à 300 mètres de notre position »








Jack : « des clémentins fortement armés autour de l’hôpital »







Colonel De Poulet : « OK, que l’on fasse progresser nos hommes aux abords de cet hôpital mais qu’aucun de nos hommes n’ouvre le feu en direction de l’hôpital, même si il est visé, c’est reçu à toutes les unités ???  »






Capitaine Chabrol : « C’est reçu mon colonel. En avant !!! »







Capitaine Chabrol : « Ne tirez pas même pour vous défendre »







Phil : « Nous voyons leur défense devant l’entrée de l’hôpital »







Capitaine Chabrol : « Un petit destroyer est sur les quais »







Colonel De Poulet : « On me signale 2 hélicoptères de transport de troupes ennemies qui arrivent. Renfort ou évacuation ? »





Jack : « Nous sommes derrière l’hôpital et un hélicoptère vient de se poser »





Jack : « Je vois des médecins avec des brancards ainsi que des soldats clémentins qui courent à la rencontre de l’hélicoptère »








Jack : « Ils évacuent leurs blessés »







Jack : « Oui, c’est ça ils s’en vont »





 
Jack : « Il repart avec les blessés »

Colonel de Poulet : « C’est Reçu »





Capitan Ramirez : « Attention compagneros, c’est bientôt notre tour »







Capitaine Chabrol : « Le petit destroyer est en train de partir »

Jack : « Et un 2 ème hélicoptère approche »







Capitan Ramirez : « Allez c’est à nous tous sur le toit, vamos ; vamos !!! »







Jack : « L’hélicoptère est en vol stationnaire au dessus du toit de l’hôpital »

Colonel de Poulet : « A tous, que personne ne tire, cet hélicoptère pourrait s’écraser sur l’hôpital et les civils qui sont dedans !!! »





Capitan Ramirez : « Attention cela va être à nous »







Capitan Ramirez : « ALLEZ !!! ALLEZ !!! ALLEZ !!! »







Capitan Ramirez : « Plus vite !!! ALLEZ !! »







Jack : « Ils s’éloignent de l’hôpital !!! »






Colonel de Poulet : « Laissons le partir »





 
Jimini Holmes : « C’étaient les dernières forces clémentines sur le sol des îles Nalouines »




Cette situation a été réglée dans le sang. Plusieurs corps clémentins ont été retrouvés. Plus de 4 navires de combat clémentins, ainsi que 2 sous marins clémentins ont été coulés. De nombreux avions clémentins ont été aussi abattus ou détruits. Quant aux loulandais, la perte d’un aviso torpilleur, du porte conteneur TITANIC de soutien et de 2 hélicoptères est à déplorer ainsi que 2 chars touchés par de l’armement anti-char.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire